En partenariat avec
Europa Donna

Europa Donna Coalition européenne contre le cancer du sein

mammographie

La mammographie est le principal examen utilisé lors des dépistages organisés, mais elle est également employée à des fins diagnostiques lorsqu’une personne présente des symptômes pouvant évoquer une pathologie mammaire. Sauf en cas de dépistage organisé, cet examen est réalisé uniquement sur prescription médicale.

Qu’est-ce qu’une mammographie ?

La mammographie (ou mastographie) est une radiographie du ou des sein(s). Elle permet d’obtenir des images de l’intérieur du sein à l’aide de rayons X et de détecter certaines anomalies. En effet, les différences d’absorption des rayons X par le tissu mammaire permettent de former une image qui établit l’architecture du sein. En cas d’anomalies, celle-ci est désorganisée et peut donc détecter des tumeurs cancéreuses (malignes) ou non cancéreuses (bénignes) dans le sein.
Lors d’une mammographie, la quantité de rayons X délivrés est très faible, ce qui exclut tout risque pour la santé en cas d’examens espacés.

Comment se déroule l’examen ?

La mammographie est réalisée debout, torse nu. La prise d’une bonne position est assurée par un technicien en radiologie.

Afin d’obtenir une analyse de bonne qualité et voir la poitrine dans sa totalité, chaque sein est successivement comprimé entre deux plaques. Cette compression ne dure que le temps de la prise du cliché.
Deux clichés : face et profil ou oblique sont réalisés par sein.
La durée de l’examen est de 10 à 15 minutes environ. L’interprétation des photographies est réalisée par le radiologue qui enverra un compte-rendu au médecin prescripteur ou au « programme mammographie ».

iStock 614412964

À quoi sert la compression du sein ?

La compression du sein est importante pour obtenir une image de qualité à l’intérieur du sein.
Celui-ci peut être comparé à une grappe de raisins. La seule façon de voir un raisin au centre d’une grappe est d’étaler celle-ci. C’est la même chose pour le sein.

Avant compression :
iStock 167597718

Après compression :
iStock 825082820

Plus précisément, la compression permet :

  • De séparer les structures qui se superposent,
  • D’augmenter la précision des détails,
  • De réduire les mouvements,
  • De diminuer la quantité de radiations requises.

Est-ce douloureux ?

La compression des seins étant assez importante, un certain nombre de femmes jugent la mammographie désagréable, voire douloureuse. Pour réduire ce désagrément, il est conseillé aux femmes non ménopausées de prendre rendez-vous dans la première partie du cycle (entre le 4ème et 14ème jour suivant le début des règles), les seins étant moins sensibles durant ce laps de temps.
Pour information, la pression du sein exercée est limitée par un mécanisme de sécurité et ne dure que le temps de la prise du cliché. Le technicien en radiologie est à votre écoute et veille à éviter une compression trop douloureuse.

Les recommandations avant une mammographie

Le jour de l’examen, il ne faut pas être à jeun, il ne faut pas appliquer de crème grasse au préalable (crème pour le corps…) et il faut éviter de porter des bijoux.

Dans certains cas, en particulier chez les sujets jeunes dont le tissu glandulaire mammaire est très dense, mais aussi en cas d’allaitement, la mammographie est complétée par une échographie des seins.

Dans certaines situations particulières (seins denses, antécédents de cancer ou de chirurgie du sein, prothèses mammaires, etc), la réalisation d’une IRM mammaire peut être nécessaire.



Retour à la page précédente

Tous nos outils